2 ans au Kazakhstan

Ca y est, moins de deux ans après l’écriture de l’article “11 mètres cube”, voici que ces mêmes cartons s’apprêtent à faire le trajet inverse.

Notre expérience kazakhe s’achève demain et un petit bilan s’impose.

Ce que nous avons aimé :

  • Vivre à l’étranger : une expérience unique de n’avoir plus aucun repère. Nous avions fait Erasmus 6 mois chacun, mais cela n’est pas comparable à une vie “d’adulte” avec enfants à l’étranger. Cela permet de s’ouvrir au monde et nous oblige à nous dépasser et à oser. On relativise sur beaucoup de choses et notre quotidien français nous semblait des fois très facile à l’étranger, on apprend à prioriser et à minimaliser.

Lire la suite

Moments de novembre

Ce mois est passé très vite, une semaine en enchaînant une autre à une vitesse folle, nous sommes déjà début décembre et je rentre en France pour les fêtes avec petit G dans quelques jours… youpi

Octobre et novembre ont été deux mois assez ressemblants, déjà d’un point de vue climatique (voir après) mais aussi au niveau vie sociale, mois très chargé en diners, crémaillères, soirées beaujolais nouveau (si, si ça se fête ici c’est même le deuxième thème imposé après la fête nationale, l’intérêt est donc bien pour les expatriés et pas pour les résidents français tout s’éclaire!) et de Noel…

img_0169

Voici donc les faits marquants de ce mois éclair :

Lire la suite

Le retour en France pour les vacances

carte voyage almaty france

Dès notre décision prise de partir en expatriation, il était clair que nous voulions rythmer notre année par 2 retours en France, indispensables à nos yeux : l’été et Noël.

Ma moitié a eu droit à 3 semaines cet été et j’ai décidé de prolonger de deux semaines supplémentaires.

Donc, nous sommes rentrés fin juillet en France avec, comme tout le monde, l’excitation et l’impression que les derniers jours avant les vacances sont interminables.

La problématique du retour en France est double : voir tout le monde sereinement et ne pas trop se réhabituer à la vie française. Lire la suite

Les 10 commandements du nouvel expatrié

Nous voilà depuis 1 mois rangés dans la catégorie des expatriés, cette communauté qui attire et en même temps dont on ne connaît pas les codes.

P1070716

Entrée du parc du Président

Voici, pour notre expérience, les leçons à retenir de cette immersion :

1- Communiquer, enfin essayer

Il y a plusieurs niveaux de difficultés dans une expatriation, la langue peut en être une. La principale barrière à l’intégration au Kazakhstan est clairement le russe. On se rend vite compte qu’au quotidien, c’est un vrai handicap de ne pas pouvoir communiquer avec les gens. Depuis un mois donc je me fais comprendre en pointant du doigt (c’est pas poli je sais maman), en ne disant que bonjour, merci, au revoir et combien (seuls mots que je connais), en haussant les épaules “désolé” à chaque fois que quelqu’un me parle et en étant très fière de moi à chaque fois que je déchiffre un mot (car oui je sais maintenant lire l’alphabet cyrillique : première victoire).

Bon, on prend des cours de russe et cela va s’arranger très vite mais en attendant vive les applications de traduction.

Lire la suite