J’aime/J’aime pas culture kazakhe et vie à Almaty

Me revoici sur la blogosphère après plusieurs semaines passées en France, à profiter de la famille et des amis et à passer un Noël bien traditionnel. Le retour en janvier a été un peu dur, non pas sur le plan émotionnel car nous étions contents de rentrer « chez nous » quand même, mais sur le plan corporel. En effet, le décalage horaire d’hiver avec ses 5 heures de plus, ses jours raccourcis et le temps froid et couvert, n’ont pas aidé à se ré-acclimater facilement, mais maintenant nous sommes au top.

Voici donc 6 mois que nous sommes expatriés à Almaty et donc résidents officiels. Nous avons connus les déboires de l’installation, les recherches de nounou, babysitter, chauffeur et les lieux à découvrir pour s’alimenter, faire ses courses, se promener … Aujourd’hui, nous nous sentons à l’aise et nous avons bien pris nos marques.

J’ai donc envie de faire une petite analyse à froid à travers un j’aime/j’aime pas

Culture kazakhe

J’aime

  • Leur facilité d’approche : quelque soit ton physique, ton accent, ils n’ont aucune barrière à t’aborder soit pour te demander quelque chose ou juste pour te parler. Ils adorent entendre parler de la France et sont toujours curieux. Ils te diront aussi ce qu’ils pensent sans passer par 4 chemins, dialogue ouvert donc (bon, bien sûr pour parler de dialogue il va falloir travailler un peu la langue…).
  • Leur tolérance : pays d’exodes, de brassages culturels, ils t’acceptent comme tu es, chaque personne est différente avec ses propres convictions et ils ne te jugeront pas. Ils font cohabiter avec beaucoup de brio tout ce petit monde sans violence ou racisme : grand bravo pour cela, pourvu que cela dure.
  • Leurs traditions et coutumes : ils ont su garder beaucoup de principes et se transmettent de génération en génération leurs us et valeurs : hospitalité, famille et hygiène. Exemples : on se déchausse toujours en rentrant chez quelqu’un et on ramène ses chaussures d’intérieur / l’invité est reçu très chaleureusement et on commence toujours par t’offrir du koumis (lait fermenté de jument) / ils fêtent le retour du printemps le 21 mars et cela est l’occasion de grandes fêtes en famille avec l’organisation notamment de jeux équestres (pays nomade oblige).

J’aime pas

  • Leur incursion dans ton éducation : je ne peux quasiment pas sortir sans que l’on me fasse une réflexion sur comment est habillé petit G car ils sur-couvrent leurs enfants avec des combinaisons de ski dès qu’il fait 10 degrés : tête protégé et collants obligatoire…
  • Leur manque de respect des horaires : ils vivent non stop, un peu comme à NY, donc venir te déposer un colis à 22H ou ne pas honorer un rdv sans prévenir est très courant hélas, cela rejoint le point suivant d’ailleurs…
  • Le non savoir-vivre : tenir une porte, dire merci quand une voiture te laisse passer, dire bonjour et au revoir, ça ne fait pas partie de leur éducation alors oui “i’m chocking” et je ne m’y ferai pas je pense, surtout quand tu veux montrer l’exemple à ton enfant, c’est n’est pas facile.
  • Leur notion de service au restaurant : et que je te débarrasse ton assiette alors que tu as encore de la nourriture en bouche, et que je t’apporte ta boisson à la fin du repas… pas trop top mais, pour leur défense, ils essaient vraiment de te satisfaire en récapitulant toujours ta commande avant d’aller en cuisine par exemple : ce n’est juste pas dans leurs coutumes de mettre le client au centre. Au supermarché par exemple, s’ils sont entrain de faire le réassort, c’est à toi de te pousser sous peine de te faire écraser les pieds et sans un regard ou une gêne quelque conque.

Vie à Almaty

J’aime

  • Les saisons marquées et un vrai hiver : climat continental sec avec très peu de jours de pluie, un vrai bonheur. Oui, l’hiver est froid mais cela est plutôt sain avec surtout de la neige depuis début novembre qui reste. Depuis 3 semaines il neige toutes les semaines avec un beau manteau blanc en permanence.

 

  • Les restaurants très variés qui t’accueillent toujours avec le sourire : que tu souhaites manger thai, chinois, italien même français et à 22h le soir, pas de problème. Bien sûr, tout n’est pas excellent, il faut faire une sélection mais il y a de quoi choisir. En plus, les enfants sont toujours bien accueillis avec des chaises hautes et même des jeux et un animateur parfois l’été pour les occuper : parfait pour manger tranquille entre adultes !
  • La chaine de montagnes : évidemment, j’en parle souvent et je découvre tous les lundis l’immensité des possibilités de balades, mais c’est un vrai plus. Cette nature offerte avec luge/ ski en hiver et pique nique/camping en été à 15 minutes de la maison, c’est une vraie chance qui nous essayons d’explorer au maximum.

J’aime pas

  • Le manque de centre-ville : Almaty n’est pas ce que l’on peut appeler une jolie ville, les montagnes et sa verdure en font un endroit agréable à vivre mais les infrastructures et le charme d’un centre-ville ne sont pas à la hauteur d’une ville de cette importance. Ceci est en partie expliqué par les tremblements de terre et autres aléas climatiques ou historiques qui ont détruit une partie des monuments. Aujourd’hui, de grands projets de bâtiments modernes sont en cours mais il manque une petite « âme » et cela risque d’aseptiser encore davantage l’urbanisme.
  • Leur non-écologie : sacs plastique, 0% tri, déchets en pleine nature, les kazakhs ressemblent de ce côté aux hommes de Neandertal, le plastique en plus.
  • Le manque d’infrastructures touristiques : que ce soit pour se loger, ou pour aller randonner, rien n’est prévu pour te faciliter ton escapade. Très peu de bons hotels ou chambres d’hôtes, le camping sauvage est roi et aucun balisage ou carte des chemins n’existent.

Voilà pour notre analyse à 6 mois, nous avons hâte de découvrir encore davantage cette culture et cette ville.

A suivre un article sur que faire en hiver à Almaty, à bientôt.

2 réflexions au sujet de « J’aime/J’aime pas culture kazakhe et vie à Almaty »

  1. Bonjour,
    Je suis tombée par hasard sur votre blog très intéressant.
    Peut être pourriez vous éclairer ma lanterne, Ma fille part en échange à Allmaty pour l année universitaire à venir. Arrivée prévue mi août 2917
    Elle cherche un logement pour 3 partant avec 2 étudiants de son école (Ieseg)
    Pourriez vous me dire comment faire pour trouver un appartement avec 3 chambres et quel budget il faut envisager.
    J espère que vous trouverez un moment pour le répondre.
    Cdt
    Marie Vitoux

    • Bonjour Marie, Quelle belle expérience pour votre fille. Almaty est une ville très agréable pour les étudiants avec des activités culturelles et artistiques très intéressantes. Pour le logement, nous étions passé par une agence Real Estate Major par l’entreprise de mon mari, vous pouvez toujours les contacter, elles ont un site internet et parlent bien anglais, si besoin de leur téléphone ou mail direct, n’hésitez pas à me demander je vous enverrai en mp. Pour les prix, cela varie tellement selon le quartier et le type de logement souhaité mais je dirais 1500 dollars pour un 3 chambres dans le centre. J’espère avoir pu vous aider, n’hésitez pas à me demander. Bonne journée, Aurélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *